Skip to content

Annie, le 18 septembre 2010

photo de mon père et les mots déposés par Annie

Aux Pères
où es-tu ? dans l’immédiateté ? déjà beaucoup plus loin, dans cet éternel après ?
De nos vie avec vous, ne gardons pas les ressentiments,vous étiez d’un autre temps, acceptons que vous n’ayez pas su, pas pu.
Acceptons vos souffrances jamais parlées.
Refuge sécurisant.
Douceur du silence de l’oubli.
Mémoire oubliée……
Nous ne vous avons pas assez « dit », et nos mots à venir ne vous parviendront pas.
Mémoire oubliée….

4 commentaires leave one →
  1. 20 septembre 2010 14:23

    Chère auteure, que j’aimerai vous lire plus souvent…
    « De cet éternel aprés » offrez-nous un présent: celui de vos mots.
    Une lectrice fan !

  2. Cath permalink
    20 septembre 2010 14:26

    C comme Cath, il va sans dire !

  3. 20 septembre 2010 19:15

    Je plussoie 🙂 !! Encore !!

  4. 20 septembre 2010 23:07

    Chapeau bas l’artiste, de toi je ne connaissais que les plaisirs culinaires de l’instant, mais je découvre ravi cet écrit sur l’oubli et le temps, maintenant

À vous ! Un mot ou deux, trois ou quatre et même plus... !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :