Skip to content

RESF : mineurs isolés étrangers

6 juin 2014

Je copie-colle un appel à pétition sur le site de RESF avec les explications, les situations de ces jeunes…..

L’original ici /  ​http://resf.info/P2755  / avec plein d’autres témoignages et situations dramatiques.
A lire, à méditer et si on veut, pétitions à signer…

*********************

6 juin 2014

APPEL NATIONAL POUR QUE CESSE LA CRIMINALISATION DES MINEURS ISOLES ÉTRANGERS

 
Trois lycéens mineurs en prison, et d’autres sont menacés à court terme ! Carine, élève congolaise du lycée Martin Luther King, hébergée dans un foyer  sous la responsabilité de l’ASE à Tassin La demie- Lune, passe sa 1ère nuit à la prison de Corbas. Elle a été condamnée à un mois de prison ferme, accusée  de mentir sur son âge et d’avoir caché l’existence d’un demi-frère et d’une demi-soeur que la PAF a découverts sur FaceBook… Les tests osseux lui ont donné entre 21 et 35 ans, soit « une moyenne de 26 ans »….
Il faut que cela cesse ! La protestation doit être unanime : contre l’emploi  des tests osseux, scientifiquement non fiables, toujours utilisés à charge, contre la criminalisation des plus faibles,  ici les mineurs isolés, quand les délinquants en col blanc, laissés en liberté, continuent à vendre leurs confidences aux plus offrants.
Les MIE (Mineurs isolés étrangers) ont besoin des milliers de signatures de cet appel, tribune publiée sur le site du Nouvel Observateur, signée par plusieurs dizaines de personnalités, des artistes, des cinéastes, des intellectuels, des militants associatifs, syndicaux et politiques, des dirigeants des partis de gauche, à signer en ligne sur le site de RESF, et à diffuser le plus largement possible. Il faut que cessent ces pratiques. Il faut régulariser les lycéens sans papiers.
A signer aujourd’hui sur le site du RESF
 
 
 
Signature de la pétition : ​http://resf.info/P2755
 
 
Alkasim, 17 ans et Narek 16 ans, en prison pour avoir fui leur pays (et d’autres encore…) : la France indigne.
Ils sont en prison, Alkasim, 17 ans ½, Narek, 16 ans.
Le conseil général du Rhône et l’Aide sociale à l’enfance (ASE) les ont fait condamner et emprisonner pour « escroquerie », les prétendants majeurs sur la base de tests d’âge osseux sans valeur scientifique. Convoqués au commissariat, ils ont été conduits à l’hôpital sous escorte policière, ont subi ces tests, ils ont été placés en garde à vue, jugés en comparution immédiate, condamnés et emprisonnés sur le champ.
 
Alkasim, élève d’un lycée de Décines (69) a été condamné à quatre mois ferme, à rembourser plus de 260.000 € de prise en charge par l’ASE et à cinq ans d’interdiction du territoire. Narek, du lycée E. Labé à Oullins a pris deux mois ferme.

Ajout de dernière minute : la cour d’appel de Lyon vient de libérer Narek !
Elle s’est déclarée incompétente pour juger de son âge et donc le libère puisque son acte de naissance le déclare mineur au moment de sa prise en charge par l’ASE.
Illustration supplémentaire que les tests osseux n’ont pas de sens et qu’ils doivent être abandonnés.

Originaires d’un pays où l’on ne va pas en vacances

À Orléans, les mineurs isolés étrangers sont à la rue, proscrits : un arrêté du conseil général du Loiret du 10 avril 2014 subordonne notamment l’accueil de mineurs isolés étrangers à deux conditions : qu’il existe une place disponible dans le dispositif d’accueil, d’autre part que soit présenté un certificat médical attestant que le jeune n’est pas infecté par le virus Ebola.
 
Ces mineurs isolés étrangers (MIE), comme on les désigne, ont été un jour envoyés au loin, tenter leur chance dans notre monde. Ils viennent de pays troublés où on ne va pas en vacances, du Congo, d’Arménie, de Géorgie, ou d’ailleurs. Ils ont – forcément- des parents, qui les ont confiés à des passeurs pour les protéger ou leur assurer une vie meilleure, les ont peut-être abandonnés ou sont peut-être morts. Certains ont cheminé deux ans, parfois plus.
 
Les plus forts, les plus malins, les plus chanceux sont arrivés ici. En Zodiac par Lampedusa ou Gibraltar ou des journées dans le coffre d’un camion. Débarqués à Roissy, déposés Gare du Nord à Paris, ou à Vintimille, avec un acte de naissance et dans le meilleur des cas, une adresse.
 
Ce sont des enfants, même si leur histoire et le voyage les ont rendus plus mûrs, trop mûrs, parfois, avant l’âge.
 
L’âge d’aller à l’école, d’étudier, d’apprendre, de faire des projets et d’avoir des rêves. Ceux qui parviennent à être scolarisés étudient, pourtant certains dorment dans la rue.

 
Ces ados deviennent des étrangers

Ce pays, héritier d’une certaine tradition égalitaire, a fait de l’éducation un droit inaliénable.
 
Il a introduit et mis en œuvre le devoir de prise en charge de tout mineur, fille ou garçon, noir ou blanc, français ou étranger. Une mission confiée aux conseils généraux et à l’Aide Sociale à l’Enfance. Qui aujourd’hui, pour certains d’entre eux, estiment la charge trop élevée et décrètent la préférence nationale : avant d’être des enfants, ces adolescents deviennent des étrangers à ne pas prendre en charge.
 
Jeunes éconduits après un entretien sommaire, exigence de documents impossibles à obtenir, remise en cause systématique de leurs documents d’identité officiels, examens médicaux humiliants, tests d’âge osseux sans valeur, certaines ASE, sur ordre, déploient des stratégies pernicieuses pour en éliminer le maximum.
 
Ceux que vous avez peut-être sans le savoir croisés alors qu’ils s’abritaient pour la nuit sous des cartons ou un pas de porte.

 
Tous les mineurs doivent être pris en charge

On en est là, aujourd’hui, en France. Indignons-nous ! Non. Cela ne suffit plus ! Ces faits inadmissibles, s’ils concernent d’abord les mineurs isolés traités de façon indigne, concernent en réalité toute la société. Ils sont commis en notre nom.
 
Nous demandons que cela cesse.
 
L’histoire de ce pays est celle de l’immigration au long des siècles. Un pays où des enfants, des hommes, des femmes, venus de tous les continents, ont un jour posé leurs bagages et apporté leur intelligence, leur créativité, leurs forces. Nous nous enorgueillissons, avec raison, des Chagall, Marie Curie, Flora Tristan, et de tant d’autres.
 
N’acceptons plus de rayer les Mineurs Étrangers Isolés (MIE) de cette histoire. Les mineurs, tous les mineurs, étrangers comme français, doivent être pris en charge par la société. Si un doute existe sur leur âge, il doit leur profiter. Ils doivent être considérés comme mineurs jusqu’à preuve avérée du contraire. Sans valeur scientifique, les tests d’âge osseux doivent être abandonnés.
 
À leur majorité, les mineurs isolés pris en charge par l’ASE doivent recevoir un titre de séjour « Vie privée et familiale » qui leur permette d’achever leurs études puis de bâtir leur existence dans un pays qui, de toute façon, sera tôt ou tard le leur, de droit, comme il l’est déjà de fait

Publicités
3 commentaires leave one →
  1. 12 juin 2014 20:02

    Des mibeurs en prison ou centres fermés, c’est illégal du point de vue droit international … et pourtant que cette « pratique » est mise en application … monde égoïste.

    • 13 juin 2014 00:48

      Et tellement nocif pour eux, pour nous, pour tous…. Et de plus, ces jeunes-là ne sont pas des délinquants ! Ils sont paumés, perdus loin d’un pays qu’ils ont fui… Les Droits de l’Enfant ? Ah bon, ça existe ?
      Je déconne, heureusement qu’ils existent, ils ont permis des avancées certaines. Mais je suis toujours horrifiée devant l’amoralité de nos gouvernements.

      • 13 juin 2014 06:35

        Nous sommes tous délinquants à partir où nous ne servons pas la machine économique … (artistes, chômeurs, SDF, enfants …)

À vous ! Un mot ou deux, trois ou quatre et même plus... !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :