Skip to content

Dialogue (extrait)

15 octobre 2013
carton plaquette de chocolat /  feutres fins / 1997

carton plaquette de chocolat / feutres fins / 1997

[…]

– Bientôt 82 ans mon père !

– Mais non, 67, euh, 77 !

– Tu es né en 31, on est en 2013, quand je compte, ça fait 82.

– Peut-être mais tu sais, ça dépend de ce qu’ils ont fait.

– Tu as raison.  Et tu sais ce qu’ils ont fait toi ?

– Ils ont changé le …. euh la… le… enfin, tu sais… le programme mais ils ne m’ont rien dit.

– Et tu en penses quoi toi ?

– Moi, tu sais, si c’est ce qu’elle veut..

– De qui tu parles, papa ?

– Ben ma mère, tu lui as bien dit ?

– Ah, oui, ne t’inquiète pas, je lui ai tout raconté.

– Qu’est-ce qu’elle t’a dit ? Elle va venir me voir ?

– Bientôt, elle t’embrasse.

– Tant mieux, parce que moi, je n’ai pas le temps d’y aller. Et puis, j’ai mal aux jambes, j’ai trop marché. Tu sais, il faut que je surveille.

– Je sais. Et ça se passe bien ?

– Pas toujours, des fois, les autres font n’importe quoi.

– Eh oui, pas toujours facile.

[…]

Bon moment ce soir ! Tout en douceur et tranquillité…

Publicités
7 commentaires leave one →
  1. 15 octobre 2013 22:01

    Oui, tout en douceur… tellement de tendresse aussi…
    Merci de partager cet instant

  2. 16 octobre 2013 07:39

    Oh! comme ça me touche….

  3. 16 octobre 2013 12:30

    Pas toujours facile, en effet…

  4. 16 octobre 2013 19:37

    Pas simple … mais l’humanité peut ressurgir de n’importe où, aussi!

  5. 17 octobre 2013 17:33

    Nous sommes certainement plusieurs à être ou avoir déjà été confronté-es à l’abandon progressif de la réalité par un de nos proches… Peu à peu,mon père s’éloigne. Mais c’est encore lui et parfois, nos dialogues sans suite, sans queue ni tête, sans plus aucune logique, parfois, ils sont sereins… Parfois moins. Mais quand cela se passe comme ça, en douceur et tranquillité, je prends ces bons moments avec lui comme des instants magiques où l’humour prend toute sa place !

  6. 20 octobre 2013 21:51

    Beaucoup de délicatesse, d’accompagnement, d’amour…

    • 20 octobre 2013 22:03

      Il y a juste eu un jour où je me suis rendue compte que l’important était simplement qu’il soit le plus serein possible. Alors quand il veut partir au boulot, saluer la directrice « tu sais la Grande Directrice, celle qui est dans son fauteuil là bas… », pendre le tram pour aller voir sa mère…. je m’incline et je l’accompagne. Et c’est souvent drôle… 🙂

À vous ! Un mot ou deux, trois ou quatre et même plus... !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :