Skip to content

le jour où je mourrai

30 septembre 2013
 

Prologue

Je mourrai d’un cancer de la colonne vertébrale
Boris Vian
Je mourrai d’un cancer de la colonne vertébrale
Ça sera par un soir horrible
Clair, chaud, parfumé, sensuel
Je mourrai d’un pourrissement
De certaines cellules peu connues
Je mourrai d’une jambe arrachée
Par un rat géant jailli d’un trou géant
Je mourrai de cent coupures
Le ciel sera tombé sur moi
Ça se brise comme une vitre lourde
Je mourrai d’un éclat de voix
Crevant mes oreilles
Je mourrai de blessures sourdes
Infligées à deux heures du matin
Par des tueurs indécis et chauves
Je mourrai sans m’apercevoir
Que je meurs, je mourrai
Enseveli sous les ruines sèches
De mille mètres de coton écroulé
Je mourrai noyé dans l’huile de vidange
Foulé aux pieds par des bêtes indifférentes
Et, juste après, par des bêtes différentes
Je mourrai nu, ou vêtu de toile rouge
Ou cousu dans un sac avec des lames de rasoir
Je mourrai peut-être sans m’en faire
Du vernis à ongles aux doigts de pied
Et des larmes plein les mains
Et des larmes plein les mains
Je mourrai quand on décollera
Mes paupières sous un soleil enragé
Quand on me dira lentement
Des méchancetés à l’oreille
Je mourrai de voir torturer des enfants
Et des hommes étonnés et blêmes
Je mourrai rongé vivant
Par des vers, je mourrai les
Mains attachées sous une cascade
Je mourrai brûlé dans un incendie triste
Je mourrai un peu, beaucoup,
Sans passion, mais avec intérêt
Et puis quand tout sera fini
Je mourrai.
 
J’avais appris ce poème en classe de première, je le connais encore par cœur à 3 chouillas près….
Il reste un de mes poèmes préférés.
 

discours

Quant au jour et à l’heure de ma mort….
Pas pressée du tout !
 
septembre 2013, A5, feutre noirseptembre 2013, A5, feutre noir
Mais lorsque je mourrai, il y a des morceaux de musique que j’aimerais que le gens, venus m’accompagner pour le dernier adieu, écoutent… 
« Stairway to heaven » de Led Zep, ce morceau, c’est o-bli-ga-toi-re et à plein tube siou plait !
je me ferais bien aussi « Horizon », ou pour le souvenir de ma rencontre avec Genesis, « I know what I like »,
et dans « Chœurs » de Bertrand Cantat. « Puisse un vent violent se lever ». C’est grandiose !!  (le disque est grandiose)
Et puis, il y a Midnicht Oil, d’autres Genesis, Peter Gabriel, Klaus Nomi,
et « Bambi est mort ce soir » de Maïon et Wenn, ça je veux !!
et les Tambours du Bronx, genre « speed machine » ou « delirium » par exemple….
et aussi ab-so-lu-ment un Kirie Eleison gréco-arabe que j’aime particulièrement, que j’écoute très fort et au moins 4 ou 5 fois en boucle (dans un double cd « chœurs des cinq continents »,
j’aimerais aussi les chœurs de l’armée rouge « Kalinka », « le chant des partisans » ou alors la version de Montand plutôt,
et… ça fait déjà beaucoup, faudra peut-être que je meurs plusieurs fois… où que les gens qui seront là restent un bon moment !!
 
 
Ces morceaux là, (liste minimale et très réduite) quand je les entends, je résonne. Je vibre. Je suis hors  et pourtant au plus près de moi-même.
 
Pas pour tout de suite… Je le répète, pas pressée du tout, mais besoin de la musique et des chants pour accompagner la mort comme la vie. La mienne de mort, future et lointaine, celle des que j’aimais et  qui ont foutu le camp. Il et elles ont été accompagné-es en vrac par Mozart, Branduardi, Stéphanne Eicher, Damien Saez, « à la volette », « p’tit lapin plein d’poils »…. et j’en passe. Mais de la musique et des chants. Toujours.
 

épilogue

De la musique et des chants. Toujours.

 
Publicités
8 commentaires leave one →
  1. 1 octobre 2013 07:04

    Eh bien, on vous apprenait des poèmes pas gais en classe de première…

    • 1 octobre 2013 11:33

      Nous les choisissions, tout était permis du moment qu’il s’agissait de textes poétiques… Un véritable régal ! je me souviens d’avoir choisi aussi « si j’étais le messie » de Ange… ou « Complainte de Vincent » de Prévert… C’était vraiment des moments de bonheur poétique partagés par toute une classe… Merci M. Asso !!

    • 1 octobre 2013 18:23

      Excellent!! Y’a des profs géniaux et qui sont des ouvreurs de voies (voix)

  2. 1 octobre 2013 11:16

    Kirie Elleison gréco-arabe, ça doit « envoyer », comme dirait mon fiston, je vais faire des recherches…la Musique?… INDISPENSABLE.

  3. 1 octobre 2013 18:23

    Sacré Vian, qui jazze sa mort …

  4. 8 décembre 2013 14:51

    Vian était un génie. Ce texte est d’une rare beauté. Toi qui aime tant la musique je te conseille un album de chanteurs français reprenant les textes de Vian. Et ainsi la sublime lecture de ces lignes par Jean Louis Trintignant, sur un piano sec.
    Merci pour ton partage musical. Entre autre ces jours derniers pour moi : Horizons de Cantat et Post mortem de Guillaume Depardieu.

  5. 9 décembre 2013 12:54

    J’aime beaucoup « Horizons », faut que j’écoute Le « post mortem » !
    Merci du passage !

À vous ! Un mot ou deux, trois ou quatre et même plus... !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :