Skip to content

Adieu à Andrée Chedid

7 février 2011

**********************

Andrée Chedid, quelle grande dame !

Elle est morte hier, elle avait 90 ans.

Sur ma table de nuit,
il y a son dernier recueil de poèmes,  (septembre 2010)
recueil que je me suis offert à sa sortie,
« L’Étoffe de l’univers »,
textes datant de 2004, 2005…
C’est un livre qui est là et dans lequel je puise des mots souvent.
Ses mots parlent de la vie et de sa fragilité,
de la quête du sens, de l’approche de la mort,
du chemin, du temps qui passe.

En voici un que j’aime particulièrement…

*************************************

mai 2004-juillet 2005

PAGE APRÈS PAGE

Page après page
Je me feuillette
En marge
De ma propre vie
De l’autre côté de mes miroirs

Page après page
Je me raconte
Pour tisser
D’autres rêveries

Pages après pages
Je m’effeuillette
Ligne après ligne
Jusqu’à me dénuder
Je dors sous une tonnelle
Je regarde le temps passer.


**********************

Et cet autre aussi, après, je m’arrête, promis… mais j’aime ses mots, ses rythmes.

Et certains textes résonnent fort.

*************************

novembre 2005

MOURIR III

La mort immense
Nous fait face
Elle est silence
Elle est parole
Tombée du vent
Elle est poussière
Sur le sommeil

La mort immense
Nous fait face
Elle nous accueille
Puis nous chasse
Elle est la nuit
Parfois le jour…

*******************************

Et si vous n’avez jamais lu « l’enfant multiple » ou « le sixième jour »…. J’en ai lu quelques autres mais ce sont ces deux titres qui surgissent.

Adieu Grande Dame ! Vos mots résonnent et résonneront !

*************************************

Je ne résiste pas… je viens de trouver ce texte lu par elle-même  (sur un site officiel en anglais). Je ne connaissais pas ce texte… il est superbe et me touche au plus profond.

C’est ici  Andrée Chedid

Ensuite, il faut aller dans la rubrique AUDIO-VISUAl et ensuite dans  POETRY READING.

Le poème a pour titre Brève invitée.

***************************


Publicités
One Comment leave one →
  1. Cath permalink
    8 février 2011 18:32

    Parce que la vie continue…

    Merci Marielle pour ce bel hommage offert à cette grande dame

    …. »je m’émerveille du rêve qui sonde l’avenir,/Des soifs que rien ne désaltère./Que nous soyons chasseurs et gibiers à la fois,/Gladiateurs d’infini et captifs d’un mirage./Les dés étant formels et la mort souveraine,/Je m’émerveille de croire en notre saison. »
    ( quelques vers de -La saison des Hommes- )

À vous ! Un mot ou deux, trois ou quatre et même plus... !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :